Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Parachutés... [Astranaithes / Ballin]

  1. #1
    Constructeur de cabanes en bois Avatar de Astranaithes
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    3
    Monde
    Les Plaines d'Helios

    Parachutés... [Astranaithes / Ballin]


    Un puissant grondement, un choc violent et le calme revient presque aussitôt. Repliée sur moi-même, mes bras entourant mes genoux, je reste quelques instants immobile au milieu du chaos qui vient d’être créé. Ce n’est que lorsque l’univers me semble parfaitement stable autour de moi que je déroule lentement ma colonne vertébrale et déplie mes genoux pour finalement m’assoir en tailleur au milieu du cratère fumant dont le sol noirci vient contraster avec l’herbe grasse des collines environnantes.

    Je promène tranquillement mon regard autour de moi pour prendre connaissance de l’endroit où je me trouve lorsqu’une odeur de cochon grillé attire mon attention. Je ne mets pas longtemps à en identifier la source et c’est en louchant légèrement que je soulève d’un souffle rageur la frange blonde qui me retombe sur les yeux pour en éteindre les mèches qui se consumaient à mon insu.

    Une rapide inspection me donne alors un aperçu de ma situation qui déclenche un nouveau soupir. Au moins la chaleur n’a pas fait fondre mon poignard qui repose toujours dans son fourreau contre ma hanche. C’est étonnant de constater que la fine ceinture de cuir le retenant est restée parfaitement intacte quand le reste de mes effets est de toute évidence parti en fumée. Je hausse les épaules pour moi-même. J’aurai tout le temps de m’interroger sur ce mystère plus tard. Pour l’heure, je ne peux pas rester assise au milieu de nulle part avec pour seul vêtement un poignard dans son fourreau.

    D’un mouvement souple et gracieux, je me redresse donc sur mes jambes, bien décidée à aller explorer ce monde dans lequel j’ai atterri. Ce qui l’est beaucoup moins, gracieux je veux dire, c’est la grimace que je fais lorsque ma cheville droite émet ce qui ressemble à une vive protestation contre mes projets immédiats. Il semblerait que la chute ait été plus rude que prévu…
    Dernière modification par Astranaithes ; 11/03/2012 à 01h35.

  2. #2
    Irréductible Avatar de Ballin
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    entre la chaise et l'écran
    Messages
    1 522
    Monde
    Terres d'Ambre
    "Raaaah !"

    Ballin venait de se réveiller en sursaut. Petit à petit, les images se précisaient dans ses yeux embrumés révélant une nuit qui enveloppait de sa cape sombre les rochers et buissons alentours. Cherchant l’âtre de son feu de camp des yeux dans l'espoir de trouver une braise à ranimer, il ne vit que de sombres silhouettes trapues d'amas de rocs se détachant sur la nuit étoilée. Point de trace de son feu. Dépité, il roula sa couverture d'un geste empreint de rage.

    "Ce maudit sphinx m'aura vraiment gâté la nuit ... Me voilà bien à rêver de chats fous durant mon sommeil, se dit-il en lui même."

    La lune brillait par son absence ce soir là et ce n'était pas la maigre lumière distillée par les étoiles qui pouvait suffire à discerner quoi que se soit dans la pénombre. Levant les yeux au ciel pour tenter de déterminer l'heure, Ballin vit une étoile scintiller plus intensément que les autres. Comme si de seconde en seconde elle semblait enfler jusqu'à en occulter peu à peu l'éclat des autres autour. Il se leva d'un bond et se frotta les yeux. Mais non, il ne rêvait plus, l'étoile prenait maintenant des proportions impensables, devenait une boule de feu dont la course, suivie d'une trainée flamboyante telle une une pluie d'or blanc, la menait vers notre ami médusé.

    Se ressaisissant, il voulu profiter du regain de luminosité pour un donner un rapide coup d’œil en direction de l’emplacement supposé de son feu de camp. Or, point de traces de feu, le sol en était autant dépourvu que peut l'être un poisson de plumes. Intrigué par ce nouveau mystère, il reporta son attention sur la boule de feu blanc qui faisait maintenant vibrer l'air, l'irradiant de chaleur et de lumière. Dans un souffle de flammes argentées, l'objet céleste s'écrasa derrière une colline proche.

    Un signe du destin ? Il fallait en avoir le cœur net. Il se tourna donc vers sa monture qui elle non plus n'était plus là ... Il la recherchera plus tard, après avoir vu de quoi il retournait derrière ses collines. Il ajusta donc son ceinturon et assura son épée dans le fourreau. Puis, d'une foulée rapide, s'élança à l'assaut de la montée. Parvenu au sommet, il s'arrêta net devant l'apparition qui venait de se matérialiser à la dispersion des fumées et brumes présentes en contre-bas. Une femme nue se massait la cheville en grimaçant au milieu des flammèches mourantes de ce qui fut un brasier d'enfer. Le pourpre lui monta au visage instantanément et dans un mouvement brusque de la tête visant à protéger ses yeux de cette bien peu chaste image, il lui dit à haute voix :

    - Ahem ! Bien le bonsoir gente dame.
    Dernière modification par Ballin ; 15/03/2012 à 15h27. Motif: Harmonisation des conventions d'écriture
    Puis il s'en fut, magnifique, sur son cheval caparaçonné dont les reflets de l'armure semblaient nacrés dans la douce lumière de cette fin d’après midi. Éperonnant sa monture, le voilà galopant dans le grondement des sabots sur la route de terre battue et le claquement sonore de sa cape au vent de sa course.
    *Tiens ! Je m’arrêterai bien boire un coup moi*
    Et là, l'image superbe du héros tout en panache se brisa, avec la subtilité du cristal sous le pas d'une trentaine de pachydermes

  3. #3
    Constructeur de cabanes en bois Avatar de Astranaithes
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    3
    Monde
    Les Plaines d'Helios
    Occupée à pester intérieurement contre ma cheville traitresse, c’est à peine si j’entends se rapprocher le son mat et répété caractéristique d’un pas rapide. En fait, ce n’est que lorsque le bruit s’interrompt soudainement que je réalise que quelqu’un se trouve derrière moi. Abandonnant momentanément ma cheville à son triste sort, je pose la main sur mon poignard pour me retourner vers l’inconnu qui s’adresse à moi d’une voix forte.

    - Ahem ! Bien le bonsoir gente dame.

    Je considère un instant l’homme qui se tient à présent un peu plus haut au bord du cratère. Plutôt grand, des épaules carrées, c’est la stature d’un homme qui ne reste pas derrière un pupitre à inscrire quelques chiffres sur un rouleau de parchemin à recompter quelques piles de pièces d’or. La tête légèrement penchée sur le côté et les sourcils froncés en une expression perplexe, je m’interroge. Pourquoi donc tourne-t-il ainsi la tête à s’en donner un torticolis pour me saluer ? Sans doute une coutume locale…

    Quoi qu’il en soit, son attitude n’a rien de menaçant et je laisse donc ma main retomber de mon poignard pour m’avancer vers le bord du cratère, prenant garde à ne pas marcher sur les braises laissées par mon atterrissage.

    - Bonsoir.

    Je marque une pause après lui avoir rendu son salut, soufflant à nouveau sur ma frange pour me dégager la vue. Sans autre préambule ni davantage de manières, je pose alors la question qui m’intéresse.

    - Savez-vous où nous sommes ?

  4. #4
    Irréductible Avatar de Ballin
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    entre la chaise et l'écran
    Messages
    1 522
    Monde
    Terres d'Ambre
    Ayant bravé la mort à maintes reprises, endurci par une vie rude de soldat, le sieur Ballin n'était pas homme à se laisser désarçonner par le premier incident venu. Mais tutoyer la Camarde comme il l'a fait n'était rien à côté de l'épreuve qu'il devait endurer à présent. Il sentait que le rouge montait à ses joues de façon de plus en plus marquée, que le liquide dans lequel son cerveau faisait tranquillement la planche usuellement, ait subitement décidé d'atteindre son point d’ébullition.

    Cette femme ne semblait cependant pas avoir conscience d'apparaitre devant lui dans son plus simple appareil. L'usage voudrait qu'il la salue selon les règles, mais son éducation et son esprit rigide, conjointement, rivaient ses yeux à l'horizon. Autant une femme aux mœurs légères aurait subit les foudres moralisatrices de Ballin, autant là il se trouvait vraisemblablement devant quelqu'un qui agissait sans malice aucune. Il lui bafouilla :

    - Euh je ... Je pensais le savoir ... A présent je suis dubitatif, je dois vous avouer. Quelques éléments ... étranges viennent perturber cette tranquille assurance qui d'ordinaire m'habite. Mais ... Comment dire ?

    Oui, comment dire ? Non seulement elle n'en avait pas conscience, mais de plus elle se trouvait à présent près de lui ... Comme si cette notion lui était totalement étrangère. Eve, avant d'avoir écouté le perfide discours du sournois serpent, n'aurait pas trouvé cela gênant non plus. Peut être que dans le royaume céleste d'où elle vient, ces idées de bien et de mal n'ont pas cours ? Mais dans ce cas, comment expliquer la présence du fourreau garni de son poignard qu'il avait vu pendant à son côté ? Une nuée de faits étranges s'abattait progressivement autour de Ballin. Son front se barra d'un pli soucieux. Et c'est d'une voix mal assurée qu'il poursuivit :

    - N'avez vous pas froid ?


    Sauvé ! Cette solution avait surgit dans son esprit qui semblait pourtant être prêt à sonner la retraite devant la difficulté insurmontable au premier abord. Or, l'esprit se meurt mais ne se rend pas ! Ce sursaut d'activité le démontrait présentement. Au moment d'ouvrir la bouche, cette phrase était sortie d'elle même.

    Un petit soupir de soulagement s'échappa à l'occasion.
    Dernière modification par Ballin ; 20/10/2012 à 06h37. Motif: Bouh !!! Les fautes ...
    Puis il s'en fut, magnifique, sur son cheval caparaçonné dont les reflets de l'armure semblaient nacrés dans la douce lumière de cette fin d’après midi. Éperonnant sa monture, le voilà galopant dans le grondement des sabots sur la route de terre battue et le claquement sonore de sa cape au vent de sa course.
    *Tiens ! Je m’arrêterai bien boire un coup moi*
    Et là, l'image superbe du héros tout en panache se brisa, avec la subtilité du cristal sous le pas d'une trentaine de pachydermes

  5. #5
    Constructeur de cabanes en bois Avatar de Astranaithes
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    3
    Monde
    Les Plaines d'Helios
    - N'avez-vous pas froid ?

    Je reste un instant désarçonnée par sa question autant que par le pli soucieux qui l'accompagne en barrant son front. De mon côté son ignorance de l'endroit où nous nous trouvons tous deux réunis, ajoutée à l'étrangeté de détails qu'il dit avoir remarqués me paraissent une source d'inquiétude plus légitime que la question de savoir si je ne suis pas incommodée par la température encore élevée au coeur du cratère. C'est donc avec un étonnement sincère que je hausse les sourcils pour répondre.

    - Non, je n'ai pas froid, merci.

    Mais alors même que je prononce ces mots, une nouvelle information parvient à mon esprit. Sans doute est-ce la chute qui est à l'origine de ma lenteur de réflexion. Comment n'ai-je pas compris plus tôt la cause de son regard fuyant, de la teinte cramoisie de ses joues et de sa question étonnante. Le même éclair de compréhension traverse mon regard et foudroie mon esprit pour me pousser à m'exclamer.

    - Oh ! Je suis désolée !

    Avant qu'il n'ait le temps d'ajouter quoi que ce soit, je m'empresse de réparer mon erreur et me voilà vêtue comme par enchantement d'une tunique de voyage aussi confortable que finement décorée. Le bleu et le vert se partagent harmonieusement le tissu d'excellente facture sur lequel un mince fil d'or trace quelques discrètes arabesques. Mes pieds se trouvent eux aussi chaussés de bottes de marche faites d'un cuir de grande qualité. Un arc et son carquois viennent compléter dans mon dos cette tenue plus appropriée à la route qui, je le devine sans peine, nous attend certainement.

    - Pardonnez-moi, il m'arrive quelques fois d'être un peu distraite.
    Dernière modification par Astranaithes ; 14/03/2012 à 05h51.

  6. #6
    Irréductible Avatar de Ballin
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Localisation
    entre la chaise et l'écran
    Messages
    1 522
    Monde
    Terres d'Ambre
    - Oh ! Je suis désolée !

    Entendant cette phrase, Ballin ne saisi pas immédiatement son sens. Un sourcil interrogateur vint donc s'ajouter à la grimace qu'il commençait à présenter. En effet, de tenir sa tête ainsi tournée en était venu à lui vriller le cou. Du coin de l’œil, il observa cependant une variation de luminosité, caractéristique d'un effet magique ou d'un sort. Ce détail, loin d'être anodin, ne le surpris cependant pas. La magie devait être comme une seconde nature dans les cieux ...

    - Pardonnez-moi, il m'arrive quelques fois d'être un peu distraite.

    S'autorisant un coup d’œil rapide en direction du visage de son interlocutrice, il remarqua au col montant de la tenue de voyage apparue, que celle-ci était désormais vêtue. Il remarqua également l'empennage de flèches garnissant un carquois et la demie courbure d'un arc qui dépassaient les épaules. Le monde céleste, n'était donc pas empli d'innocence uniquement. Faisant craquer sa nuque au passage, il put donc se détendre et regarder en face de lui. Et c'est la voix pleine d'assurance qu'il reprit :

    - Mais je vous en prie ! Il n'est nul pardon à donner ! Et puis, je suis tout de même apte à saisir que d'autres mœurs habitent les cieux ...
    Mais je dois vous avouer que cela va grandement faciliter notre conversation ... En tout cas, en ce qui me concerne.


    Cette dernière phrase fut d'ailleurs prononcée dans un sourire.

    - Mais, c'est à vous de bien vouloir pardonner mon manque profond de bonnes manières en ce moment. Tout perturbé que j'étais, je ne me suis pas présenté ! Je suis le chevalier Ballin, Intendant du Royaume sur les Terres d'Ambre et pèlerin en quête d'une sainte relique. Pour vous servir ma dame ...

    Posant la main droite sur le cœur, il courba la nuque et fit claquer ses talons en un rapide salut formel tout autant que militaire. Profitant de ce moment, il regarda avec plus d'attention l’accoutrement de la femme. De bonne facture (mais qui jetterait un sort pour se vêtir de haillons en pareil moment me direz vous ? Et vous auriez d'ailleurs raison de le souligner), les vêtements et bottes ne présentaient cependant pas une coupe familière aux yeux de Ballin. N'étant qu'un piètre amateur de mode vestimentaire, il ne put y trouver un quelconque pendant sur les Terres d'Ambre. Ne connaissant pas les codes vestimentaires en usage dans les royaumes célestes non plus, son rapide examen ne lui permettait pas d'en déduire le rang de son interlocutrice. Il lui faudra donc apprendre cela de la propre bouche de cette envoyée du ciel.

    - A qui ai-je l'honneur d'être ainsi présenté séant ?

    Une petite boule se formait au creux de son estomac et de sa gorge à la pensée que cet ange sans plume pourrait être le signe divin qu'il guettait depuis si longtemps en vain ...
    Puis il s'en fut, magnifique, sur son cheval caparaçonné dont les reflets de l'armure semblaient nacrés dans la douce lumière de cette fin d’après midi. Éperonnant sa monture, le voilà galopant dans le grondement des sabots sur la route de terre battue et le claquement sonore de sa cape au vent de sa course.
    *Tiens ! Je m’arrêterai bien boire un coup moi*
    Et là, l'image superbe du héros tout en panache se brisa, avec la subtilité du cristal sous le pas d'une trentaine de pachydermes

Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Ubisoft utilise différents types de cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En les acceptant, vous consentez l'utilisation de nos cookies sur l'ensemble du réseau ubi.com. En savoir plus.