Répondre à la discussion
Page 106 sur 106 PremièrePremière ... 6 56 96 104 105 106
Affichage des résultats 1 051 à 1 057 sur 1057

Discussion: La quête du chevalier.

  1. #1051
    Chasseur de dodos
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Chez moi et au boulot
    Messages
    97
    Monde
    Les Plaines d'Helios
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire

  2. #1052
    Community Manager Avatar de BB_Maxhylere
    Date d'inscription
    mai 2016
    Messages
    2 255
    Monde
    Terres d'Ambre
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux

  3. #1053
    Architecte à lunettes
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Localisation
    En Orbite
    Messages
    181
    Monde
    Terres d'Ambre
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux sût

  4. #1054
    Chasseur de dodos
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Chez moi et au boulot
    Messages
    97
    Monde
    Les Plaines d'Helios
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux sût pourquoi

  5. #1055
    Tavernier Enrobé
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    St Etienne
    Messages
    222
    Monde
    Terres d'Ambre
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux sût pourquoi elle

  6. #1056
    Architecte à lunettes
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Localisation
    En Orbite
    Messages
    181
    Monde
    Terres d'Ambre
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux sût pourquoi elle devait

  7. #1057
    Community Manager Avatar de BB_Maxhylere
    Date d'inscription
    mai 2016
    Messages
    2 255
    Monde
    Terres d'Ambre
    Croizlefer se demandait comment il danserait si le troubadour jouait pour Isabeau et ce beau jeune moine roux. Cependant, il attendrait le moment propice pour virevolter sur la pointe du menton barbu du dragon vert. Afin d'attirer les regards de son palefrenier, qui pansait les plaies de son destrier blessé lors du tournoi de marelle, il était parti chercher une épée translucide avec laquelle, il pourra trucider l'insecte chanteur aisément.
    La forêt profonde vibrait d'une douce mélodie qui le grisait. Soudain, surgit derrière lui un ours noir gigantesque narcoleptique, il sentit le souffle chaud dans son cou se figeant aussitôt, raide. Conscient du Trafalgar qui sourdait par derrière, il bondit comme un tigre en chasse. Aussitôt l'ours grogna et ce fut assourdissant.
    Notre champion agile s'élança et se projeta vers la bête, armé comme un ninja. Il effectua une pirouette acrobatique mais rata la tête ne voyant plus l'innommable monstre blafard tremblant comme une feuille. Rassemblant ses dernières forces afin de revenir combattre, Croizlefer reprit son souffle et brandit l'espadon vers son terrifiant adversaire qu'il se préparait à terrasser quand soudain une fée apparut et lui dit:" Supercalifragilisticexpialidocious! Aussitôt, l'ours se métamorphosa dans un papillon. Il s'envola précipitamment.
    Croizlefer, muet et ébloui par les lumières surnaturelles s'agenouilla.
    "Ecoute!" dit le papillon,mon nom est Bond, James Bondirsurtoi pouvoir regarder sous rien. Il enleva élégamment ses gantelets rouillés et ses bouchons de jambon verdâtre.
    "Que veux-tu ?"
    -Ton âme pure afin de te la sauvegarder requiert un baiser d' Amour et trois squelettes de lapin crétin pour exorciser ton
    orteil putréfié et ta jambe cagneuse.
    -SACREBLEU! Encore, pourquoi ?
    - Parce queeeeeuh!
    - Fouille
    Mais à l'approche du settler, il trébuche sur Mireille qui revenait chanter "Ne me quitte pas". Alors qu'il entamait sa cornée embuée, Croizelefer pensa : mais pourquoi diable le sort réagit si sottement ? Alors qu'il s'endormait sur ses lauriers. Le settler lui qui plantait son persil dans un jardin fut surpris et s'enfuit rapidement.
    -Tabernacle !
    -Zut !
    Pendant ce temps, Isabeau se promenait cahin-caha de-ci, de-la heureuse d' être sotte, pour réaliser son vœu. Le souhait se révélant de gifler sept cents dalmatiens, huit milles dragons verts Pomme, avec une tapette multi-taches téléscopique.
    Le chevalier perplexe se demanda si c'était raisonnable de prendre femme comme épouse. Frère Jacques confessait deux belles boulettes. Premièrement, il croyait que faire mal était bien fait pour lui. Ensuite, Croizlefer pensait hardiment "parsembleu" "Par_Sang_de_Dieu que vais-je faire de ma malédiction olfactive.
    - Rien ne pourra m'absoudre si mon amoureuse dulcinée découvre la panacée salvatrice que j'ai répandue généreusement au coin du brasero lumineux. Rien ne pourra, non, me redonner Nez-de-Fer, le bandit de grand-chemin repentant et mystérieux, la casquette duquel j'ai entraperçu, subodoré, le contour dans la lunette des Mages. Ces Sorciers qui brûlent des enfants sont toujours vivants et ils prennent des breuvages. Croizlefer se demandait où il pourrait les FAIRE retrouver au plus vite. Hélas, cela requerrait tant de ressources et exigerait d'immense bananes "Menzoriennes". La Menzorie étant un astre scintillant qui occultait presque toute lumière de Lune malgré l'absence du Soleil. La façon dont il dévorait des poneys Elfiques était d'horrifiques constellations intergalactiques moribondes.
    Croizlefer n'était guère enchanté à l'idée démente de revêtir la queue velue scintillante, mais cela surprit davantage sa petite puce faisant office d'éternelle féminin sélénite :
    - Pourquoi elle est ainsi faite ? Question idiote : quelle quête qu'obtiennent les paladins du meilleur jongleur , faudra-t-il quand même la claire dextérité de ma douce chevelure argentée ?
    Cela avait le choix cornélien des multiples instances improbables :
    Soit du cercle entropique du trou "Namzarr" ou la bague Tsoradienne en ivoire de Samarkand apportant prospérité,
    soit celui qui la répand sur la chevelure flamboyante "Kojackienne" avec malice et soins palliatifs pour continuer une croisade contre les lentes et les licornes.
    Les résultats concurrents seront effacés, si d'aventure, les interférences quantiques de plusieurs orques concordent avec les cordes multi-dimensionnelles.
    Cependant, BB_Maxhylere ne pouvait pas imaginer la grotesque situation quotidienne qui l'obligea à laver attentivement ses oreilles avec du papier blanc et propre comme remède à sa calvitie.
    Il entreprit de façon incongrue par souci du décorum royal, de démonter l'armoire normande et se fracassa méchamment une côte mobilière.
    Une femme de très grande corpulence lui embrassa fougueusement le nez choux-fleur. Elle avait grandement envie de vivre sa vie en nuisette. Cependant, le chat sauvage qui grimpait à vive allure le tronc fantasmagorique du séquoia en Macramé sauta en l'air tout furieux et retomba sur le sol.
    Croizlefer, pris de somnolence, s'effondra subitement sur une crotte de nez mutante et réactive aux odeurs florales printanières et sans édulcorant qui pique la langue de multiples Gorgones.
    Sur le qui-vive, BB_Maxhylere s'avança peureusement vers l'enfer terrifiant du désert Apocalyptique rouge et enfourcha Mireille croyant connaitre l'antique Atlantide des Léviathans , elle se coucha énervée sur une litière somptueuse toute courbatue par des Lumbagos provoqués par les nombreuses incartades border-line. Ce sommeil profond permit de s'étirer longuement, durablement, ainsi Croizlefer fît connaître sa détermination ultime. Il s'engagea sur la table des sacrifices rituels placidement afin de dénouer l'aiguillette chromée du sorcier "Elmonster".
    Pendant ce temps, le modo "Suprême", perché sur son père fouettard statufié par le grand et méchant "Cancrelax", pêchait la crevette tentaculée violette.
    Une guêpe Hyperactive bleu nommée Bhéguonvert trouvait sa coiffure plutôt cool car les femmes de certaines cavernes d'acier avaient de jolies robes trouées, bariolées de petits rubans cramoisis dentelés. Elle voulait empêcher les penseurs nauséabonds de Yrfoul de rassembler les sept chaussettes trouées. Elles éclairaient Moustiqueman, le grand repriseur noir légendaire de Troudairville. Cela semblait compliqué pourtant, car des chasseurs androphages de céleri à côtes du côté tangent hyperboréen n'avaient plus réussi à nettoyer promptement les dents crochues. Ils redoutaient assez la colère terrifiante des guêpes géantes aveugles de la petite forêt des landes marécageuses septentrionales d'Hédulie. Cette crainte insidieuse ne surpassera jamais le terrible destin qui annulerait la première pensée du jour macabre du premier nécromancien unijambiste Gilles-Le-Joyeux. Depuis, elle surveillait attentivement les lueurs pourpres tandis qu'ailleurs, la noirceur du tissu de mensonges clanique clinquant l'adversaire. Gilles-Le-Joyeux sût pourquoi elle devait subir

Répondre à la discussion
Page 106 sur 106 PremièrePremière ... 6 56 96 104 105 106

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Ubisoft utilise différents types de cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En les acceptant, vous consentez l'utilisation de nos cookies sur l'ensemble du réseau ubi.com. En savoir plus.